ASSEMBLÉE PUBLIQUE CONTRE LES CRA JEUDI 8 OCTOBRE 2020 A 17H30 AU MANBA, 8 RUE BARBAROUX

Le CRA (Centre de Rétention Administrative) est une prison pour sans-papiers. Chaque année, environ 50 000 personnes y sont enfermées (un record en Europe), criminalisées pour la simple raison qu’elles n’ont pas les « bons » papiers.
Aujourd’hui, cet enfermement est rendu encore plus insupportable par la crise sanitaire. Beaucoup sont enfermés jusqu’à 90 jours, le maximum légal, alors même que leur expulsion est rendue impossible par la fermeture des frontières et l’annulation des vols.
Les CRA permettent notamment à l’État français d’expulser en masse les migrant·es qu’il juge indésirables. C’est également un moyen de casser les mouvements collectifs de sans-papiers, dissuadés par la menace de l’emprisonnement.
Les CRA sont des lieux d’enfermement et de privation de liberté, où les violences  policières,  les  menaces et les humiliations sont  quotidiennes : insultes racistes et sexistes, alimentation exécrable et pas adaptée (nourriture haram pour les musulman·es), mauvaise hygiène, refus de soins, absence de chauffage l’hiver, isolement, écrasement des mouvements collectifs, etc.
Pendant le confinement, quelques CRA en France ont été vidés de leurs retenu·es, comme à Marseille fin avril. Le CRA du Canet a réouvert en juillet 2020. Malgré les risques et la répression, les détenus du CRA se sont révoltés :
Fin août 2020, les retenus du CRA de Marseille se sont mis en grève de la faim pour exiger leur libération, alors que 5 cas de coronavirus venaient d’être confirmés au sein de la PAF (Police aux frontières) qui surveille le centre.
Malgré ces risques sanitaires, malgré ces révoltes, et malgré l’impossibilité même d’expulser des personnes vers des pays qui ont fermé leurs frontières avec la France, l’État maintient les CRA ouverts, pour le plus grand bonheur d’entreprises collaboratrices telles que Eiffage, Bouygues, Vinci et Onet qui prospèrent sur l’enfermement.
Face à cette situation, il nous paraît urgent de s’organiser pour revendiquer la fermeture du CRA du Canet, et de tous les CRA de France. Les détenu·es dans les CRA ne manquent pas de détermination à résister. Pour faire circuler la parole de celleux qui luttent à l’intérieur et relayer leurs revendications, pour renforcer la solidarité à l’extérieur, pour dénoncer les vautours qui prospèrent sur leur dos…
 
Face aux CRA, organisons la riposte.
Ce soir jeudi 8 octobre 17h30 au 8 rue Barbaroux (métro Réformés)

Weekend de rencontre les 22, 23 et 24 novembre au squat à la Frontière

L’ Ex Casa Cantoniera Occupata , 96 via Monginevro à Oulx, squat de lutte contre les frontières, appelle à un week end de soutien et de rencontres du 22 au 24 novembre 2019.

Concerts, ateliers Rap et graf, projections, discussions, tatouages, chantiers…

Concerts, ateliers Rap et graf, projections, discussions, tatouages, chantiers…

Possibilité de dormir sur place, envoyez un mail pour qu’on s’organise si vous n’êtes jamais venu.es à wealacasa@riseup.net

Ce serait trop cool si vous pouvez par la même occas organiser des collectes pour apporter :

  • Chaussures de randonnée en grande taille
  • Echarpes, bonnets, gants, chaussettes….
  • Huile, du sec, de la sauce tomate, épices, chocolat, barre céréale…la nourriture est toujours la bienvenue !
  • Peinture, trucs pour travaux
  • Téléphones, couvertures de survie

ACAB * ALL COPS ARE BORDERS * ACAB

MNA : entre abandon et fichage, quelles mobilisations possibles ?

Rdv au Manba MERCREDI 23 OCTOBRE à 19h : rencontre avec le Collectif Le Social Brûle!

Entre abandon et fichage, le recul des droits et des libertés individuelles pour les mineur.es non accompagné.es ne cessent de se réduire. Travailleuses.eurs sociales.aux, bénévoles, militant.es, syndiqué.es ou non, nous sommes nombreux.ses à être démuni.es et en colère face à ces mesures de discriminations racistes au sein de la protection de l’enfance.
Cette soirée sera l’occasion de débattre autour des nouveaux enjeux : fichage biométrique des mineur.es, avenir du squatt Saint Just, convergence travailleurs sociaux/bénévoles et de réfléchir à des actions communes.
En présence d’avocates de la commission MNA de Marseille, de membres du squat Saint Just, et de la CGT du département.

CAMPAGNE D’ACTIONS – Darlamifa – 7/2/2019 – 18h

COMMENT LUTTER CONTRE LES LOIS «ASILE/IMMIGRATION» ET «RÉTENTION» QUI RENFORCENT PLUS QUE JAMAIS LE DISPOSITIF RÉPRESSIF ENVERS LES ÉTRANGER.ES ?

LE MANBA T’INVITE A RÉFLÉCHIR A UNE CAMPAGNE D’ACTIONS POUR DESSERRER L’ÉTAU !

…Piège des procédures Dublin et fermeture des frontières aux demandeurs d’asile, extension de la durée et des motifs de rétention, augmentation des expulsions, criminalisation des étranger.es et de leurs soutiens et dérives d’une justice d’exception, écrasement du droit d’Asile, bâclage des procédures, limitation du droit de recours, contrôles au faciès et rafles dans les quartiers populaires de Marseille, ségrégation dans les transports, « cantonnement » et assignations à résidence, enrôlement des travailleurs sociaux dans la traque des « débouté.es »/ »dubliné.es », fichage des mineur.es, atteintes aux droits au logement, à la santé, etc.

VIENS NOMBREUX ET NOMBREUSES

Rencontres Hébergement Solidaire Al Manba – Samedi 8 à 12h

Nous vous proposons de nous retrouver le samedi 8 décembre à midi au Mamba pour nous rencontrer, passer un moment convivial et militant, discuter, entendre nos questions, nos points de vue, réfléchir donc, pour avancer ensemble sur le sujet de l’hébergement solidaire autour d’une tablée façon auberge espagnole !

Nous partirons de nos expériences et de nos pratiques pour élaborer des savoirs-faire et des savoirs communs.

Vous n’avez encore jamais hébergé, vous avez des questions, vous avez envie de partager une expérience, un cas particulier qui soulève des doutes chez vous, vous avez envie de partager vos pratiques et vous informer de celles des autres ? Vous êtes la et le bienvenue!
Nous construirons aussi nos échanges avec les expériences et les réflexions des personnes hébergées ou qui souhaitent l’être. Nous apprendrons ainsi les un.e.s les autres.

N’hésitez pas à faire tourner l’information. Des livrets « Héberger c’est légal » (que vous pouvez télécharger ici : https://elmanba.noblogs.org/files/2018/03/GUIDE-HEBERGEUR-2018-FINAL-8.pdf) seront également disponibles.

Face à la stratégie de pourrissement et de découragement des institutions qui scotchent les gens à la rue sans ressources (que ce soit l’OFII ou l’ADDAP13 ici à Marseille) , l’hébergement solidaire – et organisé collectivement – est une pratique de solidarité directe au-delà de l’humanitaire et du caritatif. Elle pointe les responsabilités politiques et tente de construire d’autres rapports entre les humains ici et maintenant.

Permanence de soutien psychologique pour les migrant·es à Mille Bâbords

Une permanence hebdomadaire bilingue est mise en place depuis le lundi 12 février afin de soulager – un peu – les innombrables souffrances endurées par les migrant·es.

Pour toutes personnes en situation de migration (femmes, hommes, jeunes, anglophones, francophones…), nous ouvrons une permanence psychologique groupale, tenue par des facilitateurs-psychologues les lundis de 15h à 17h30, au local de Mille Bâbords, 61 rue Consolat, 13001) Cette permanence a pour objectif de cerner les demandes des personnes en situation de migration afin de construire, de manière participative, un dispositif futur adapté aux attentes exprimées.

Continue reading