Communiqué de presse de la nouvelle Maison du Peuple Marseillaise

A la suite de la manifestation de samedi 1er juin, un ancien pôle emploi situé au 57 rue Brochier a été rendu au peuple. Abandonné depuis une année, il a été reconverti en maison du peuple. La police est actuellement devant.

Votre Pôle Emploi vous informe.

A Montpellier, Saint-Nazaire, Caen, le Pouzin déjà les Maisons du Peuple fleurissent et aujourd’hui, pour vous, c’est à Marseille qu’on libère des espaces !

Depuis de trop nombreuses années les soulèvements sociaux se voient marginalisés et méprisés par les politiques. Après six mois de lutte des Gilets-Jaunes, le gouvernement n’a répondu qu’avec la violence de la répression policière. Aujourd’hui nous dénombrons de trop nombreu.x.ses bléssé.e.s, mutilé.e.s et emprisoné.e.s et ici, à Marseille, notre pensée va tout particuliérement à Zineb Redouane tuée par la police le premier décembre dernier lors d’une manifestation.
Ici, à Marseille, six mois après la mort de huit personnes dans les effondrements de la rue d‘Aubagne, la Mairie n’a répondu qu’avec violence et mépris habituel et ce sont 3000 expulsé.e.s qui se retrouvent face à sa scandaleuse ingérance. D’autre part c’est tou.te.s les Marseillais.e.s qui subissent au quotidien la politique mafieuse de détournement de fonds publics, une gestion catastrophique de la ville ainsi qu’une épuration sociale criminelle.
La discrimination d’Etat des dits “étrangers” pousse tragiquement à une montée du racisme et de la xénophobie et aujourd’hui, en France et plus largement dans le monde, et les politiques migratoires se font chaque jour plus répressives et meurtrières.
Notre respect va à toutes celles et ceux qui luttent contre les violences sexistes et ici à Marseille, aux travailleuses de NH Hôtel qui s’organisent contre le partage du monde dont elles font les frais.
Alors que les politiques économiques creusent chaque jour un peu plus les inégalités sociales, alors que le système capitaliste actuel détruit et saccage la planète au profit de l’économie, il est plus que jamais évident qu’il n’y a rien à attendre des Macron, Gaudin ou politiciens en tous genre. Prendre l’esprit d’initiative, travailler depuis le peuple les problématiques sociales, questionner et changer radicalement les logiques qui depuis trop longtemps nous poussent vers le goufre, c’est pour cela aujourd’hui que votre pôle-emploi de la rue Brochier se change en Maison du Peuple !

Ce batiment négligemment laissé à l’abandon alors que les necessités de logement se font de plus en plus évidentes dans cette ville, que les crêches et les espaces d’émancipation sociale nous manquent cruellement, nous proposons d’ouvrir cet espace pour fabriquer nous même ce dont on nous a privé.e.s. Espace de création, de partage, de formation, de soutien, d’accueil, de reconversion, de refléxions, d’actions, de solidarité, de planification, de rencontre, d’épanouisement populaire, d’autodéfense, d’organisation. Rien que ça ! Ce lieu se propose d’être une base collective pour les luttes d’ici et d’ailleurs, un espace ouvert à qui le veut pour prolonger cette aventure.
Pour cela nous avons besoin de vous, car du travail il y’en a !

La première grande Assemblée Générale se tiendra ce lundi 3 juin à 18h. Venez, seul.e.s ou en collectif, pour voir les lieux et élaborer ensemble ce que sera ce lieu.

A l’heure actuelle, la police encercle le bâtiment pour tenter de l’expulser, mais nous ne cederons pas !
Rejoignez-nous au 57 rue Brochier !

Nul besoin d’expulser la Mairie. Nous avons décidé d’ouvrir la notre. Notre Maison du Peuple.

St-Just n’est pas mort, vive St-Just !

Le diocèse a quitté son rôle d’arbitre et a pris la décision de lancer une procédure d’expulsion. Alors ça y est. Notre squat est en procédure. Nous l’attendions plus tôt, le combat commence et peut durer plusieurs mois. Et nous avons plus que jamais besoin d’aide !

Le diocèse a quitté son rôle d’arbitre et a pris la décision de lancer une procédure d’expulsion. Alors ça y est. Notre squat est en procédure. Nous l’attendions plus tôt, le combat commence et peut durer plusieurs mois.

Pourtant, nous ne sommes plus assez nombreux.ses. Surtout, nous sommes épuisé.e.s et exténué.e.s. Il est important de bien le signifier, de le dire haut et fort, les personnes présentes depuis le début du squat, soit 4 mois, sont à bout de forces et de nerfs. Le relais est essentiel.

Le 4 et 5 avril, le Conseil Départemental et la Préfecture sont venus offrir des solutions de relogement aux habitant.e.s de St Just. Ce déplacement a été traumatique pour celles et ceux qui avaient été mis.e.s à l’abri dans les murs du 59 avenue de St-Just mais aussi pour les bénévoles. Si les propositions de l’ADDAP13 entraient dans les parcours d’accès au droit, les familles se sont vues offrir des solutions inacceptables en l’état. Une trentaine d’entre elles ont donc décidé de rester dans ce qui est désormais leur Maison. De nombreux mineurs se sont depuis présentés à la porte et nous les avons acceptés, puisque le placement de 170 d’entre eux ne signifie pas que la tâche du Département est terminée, n’en déplaise à nos politicien.ne.s.

Notre non-communication après le relogement forcé a peut-être donné l’illusion d’une fin de combat. Il n’en est rien, nous devions reprendre des forces.

Aujourd’hui, plus que jamais nous avons BESOIN DE VOUS.

Nous ne sommes plus assez pour faire vivre ce squat. Nous avons besoin de vos forces, de votre soutien, de vos sourires et de votre énergie. Nous avons été débordé.e.s durant les dernières semaines et le revers est dur. Le relogement des Mineurs Non Accompagnés a entraîné le départ d’un grand nombre de solidaires, qui les ont suivis dans les hôtels. Si ce suivi est primordial et que nous ne le remettons pas en question, cette délocalisation a changé l’ambiance de la maison, plus de cours de français, plus d’activité. Cela constitue un manque pour les habitant.e.s restant.e.s, notamment pour les nouveaux mineurs qui ne bénéficient plus du tout ce que nous avions réussi à mettre en place. Les murs sont toujours ouverts, nous invitons à réinvestir les lieux !

Oui mais, quoi faire ?

  • Nous avons besoin de personnes pour nous aider à tenir l’accueil, à donner les premières informations et à réorienter au besoin vers les autres lieux ressources.
  • Nous ne sommes plus en capacité d’accueillir de nouvelles personnes en ce moment, et nous avons besoin de trouver d’autres solutions pour celles et ceux qui se présentent à la porte. Pour ce faire, une permanence juridique a été mise en place, mais face à l’afflux de demandes qui a suivi la fin de la période hivernale, nous avons besoin d’aide pour garantir à tou.te.s des solutions adaptées.
  • Nous prenons toujours les dons, et avons toujours besoin de produits de première nécessité et de nourriture.
  • Si vous êtes un.e artiste, nous vous invitons à venir peindre les portes des chambres !
  • Si vous avez des envies, venez avec, proposez-les !

Nous tendons vers une auto-gestion de la maison, mais pour qu’elle soit mise en place, il nous faut le soutien de bénévoles afin que nous prenions le temps de transmettre nos savoirs.

N’ayez pas peur de pousser la porte, et de mettre un pied dans cette fourmilière. Ce qui a été mis en place en seulement quatre mois est incroyable de solidarité. Ne perdons pas cet élan formidable. Que vive St-Just, et que la pression soit faite auprès des pouvoirs publics pour qu’aucune personne, quelle que soit sa nationalité ou sa situation ne dorme dehors !

Si vous voulez nous rejoindre, envoyer un mail à collectif59stjust@gmail.com et nous nous mettrons en contact avec vous pour vous accueillir au mieux ! 

La lettre des familles de St Just « Pourquoi nous avons refusé les hôtels »

Jeudi 4 et vendredi 5 avril, Sara-Logisol est venue sur le squat pour faire un « relogement ». La majorité des familles l’ont refusé et demandent à ce que soit médiatisée la réalité de ces propositions, faites oralement et dans la rapidité : « rien » pour 8 familles, « hôtels renouvelables » sans précision de durée pour 14 familles, « hôtel » pour 1 famille, « CHRS » pour 3 familles, « CADA » pour 3 familles (dont 2 avaient été orientées par l’OFII bien avant la venue de Sara-Logisol, elles sont toujours en attente de leur départ). 2 familles ont été choquées par la brutalité de ces deux jours et ont préféré ne pas se présenter à Sara-Logisol. Il n’y a donc eu de proposition pérenne que pour 6 familles, les autres ne pouvant se prémunir d’être à nouveau dans la rue sous quelques jours ou quelques semaines.

RELOGEMENT DES HABITANT.E.S DU SQUAT 59 ST-JUST

COMMUNIQUE DE PRESSE

Aujourd’hui, mercredi 3 avril 2019, le Collectif 59 St-Just a été informé non-officiellement de la venue demain matin, jeudi 4 avril 2019, de SARA-LOGISOL et de l’ADDAP pour un « relogement » de tou.te.s les habitant.e.s du 59 St-Just.

La décision précipitée a été prise hier, mardi 2 avril, lors d’une réunion à laquelle le Collectif 59 Saint-Just n’a pas été convié. Le Collectif ne connaît toujours pas les dispositifs qui vont être proposés, et ce malgré ses nombreuses sollicitations et les engagements des institutions responsables, le Conseil Départemental et la Préfecture, de les communiquer. La temporalité et la mise en œuvre des dispositifs restent aussi inconnues. Le Collectif sait que le Diocèse a mandaté une entreprise de gardiennage du bâtiment et demande qu’il n’y ait pas d’intervention policière.

Le Collectif souhaite exercer une vigie et s’opposer au non-respect éventuel des droits. Pour cela, le Collectif fait un appel à soutien demain, jeudi 4 avril à 7h devant la maison. Il s’agit de veiller à ce que ce relogement se fasse sans violence et dans le respect des droits des habitant.e.s.

Le Collectif 59 St-Just demande à la presse, par voie de ce communiqué, une présence afin de témoigner des pratiques des pouvoirs publics pour reloger subitement plus de 250 personnes qui devaient être prises en charge depuis des mois.

Le Collectif demande depuis trois mois, que tous les habitant.e.s puissent avoir accès à leurs droits, bafoués, et interpellent les pouvoirs public et dénonce le non-respect des droits de tou.te.s les demandeur.euse.s d’asile et des Mineur.e.s Non Accompagné.e.s. Par cette occupation, les pouvoirs publics ont été forcés de trouver des solutions dites exceptionnelles, mais cependant nous ne savons pas quelles sont les propositions et si elles seront faites au détriment de toutes les autres personnes à la rue, inscrites depuis des mois, voire des années, sur les dispositifs de droits communs.

Le Collectif rappelle qu’en seulement trois mois, un cadre structuré a été mis en place par les solidaires alors que le Conseil Départemental et la Préfecture prétendent manquer de moyens. Le Collectif affirme la puissance de la solidarité, et enjoint les pouvoirs publics à prendre les mesures nécessaires pour assurer la continuité du travail effectué et l’accueil digne des mineur.e.s et des familles en Demande d’Asile comme l’exige la loi.

Le Collectif 59 St-Just vous attend demain, jeudi le 4 avril 2019, à partir de 7h.

Le Collectif 59 St-Just

Contacts presse: 06.84.59.18.85 / 07.81.55.16.66 / 06.07.24.59.51 / 06.65.43.96.41

Le 115-Sara réoriente vers des structures d’hébergement.

Le seul conseil du 115 aux demandeurs d’asile qu’il met à la rue à la fin de la trêve hivernale ? Aller se faire voir chez les collectifs auto organisés. Qui n’ont ni les capacités ni l’envie de se substituer aux institutions. Dans le même temps la préfecture et la mairie dégagent tous les campements et squats des gens qui tentent de survivre à la rue. Et avec la régionalisation (loi Asile entrée en vigueur en janvier, qui oblige les demandeurs d’asile de toute la région de se domicilier et faire leurs démarches à Marseille), d’autres centaines de personnes doivent quitter les hébergements qu’ils avaient pu trouver dans d’autres départements et se retrouvent eux aussi dans les rues de Marseille.
Qui sème la misère récolte la colère !
Viens t’organiser avec celles et ceux qui refusent les expulsions et les traques en cours !
(Pas la peine de chercher loin pour leurs adresses, elles sont sur ce papier distribué par le 115)
(le Sara c’est aussi le prestataire social qui collabore aux expulsions des squats du bâtiment H au Parc Kalliste ou du A du Parc Corot, de la Caserne Massena etc…)

Reunion du Collectif St Just avec la Prefecture

Le Collectif 59 St Just a été reçu à la Préfecture ce mardi 19.03 par :

– Sébastien Oddone, Directeur des services du cabinet de Me Assidon, Préfète Déléguée à l’Égalité des Chances, excusée pour l’occasion,
– Henri Carbuccia, directeur adjoint au directeur départemental délégué des Bouches-du-Rhône auprès de la direction régionale et départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale de Provence-Alpes-Côte d’Azur (DDCS)
– Roger Campariol, Directeur général adjoint (DGA) des services au Conseil départemental et Directeur général adjoint de la solidarité
– Valérie Foulon, Directrice de la Direction de l’enfance et de la famille, Direction adjointe de la solidarité, Conseil départemental

Figuraient aussi :
– Laurent Charignon, Econome diocésain, Diocèse de Marseille
– Véronique Disdier, responsable juridique Diocèse de Marseille
– Anne Giraud, Diocèse de Marseille

La Préfecture a annoncé le matin même que les habitant.e.s de Saint-Just n’étaient pas invité.e.s à cette réunion. En discussion avec K. et L., il a été décidé que les solidaires devaient s’y rendre tout de même.

Lors de cette réunion le Diocèse s’est positionné pour une sortie définitive des habitant.e.s de Saint-Just au 31 mars, enjoignant chacun.e à prendre ses responsabilités (Pref, CD, Collectif 59) dans cette perspective. Il précise qu’il aura recourt à la Justice dans le cas contraire.

La Pref et le CD ont reconnu être en manque de moyens d’hébergements pour faire face aux besoins d’hébergements sur leurs territoires d’intervention. Parallèlement ils se sont dit en mesure de trouver des solutions d’hébergements aux habitant.e.s de Saint-Just et ont fait leurs propositions.

Une assemblée générale habitant.e.s s’est tenue aujourd’hui (mardi) à 18h afin de de rapporter ces propositions aux personnes concernées. Les mêmes propositions seront détaillées aux solidaires mercredi 20.03 en assemblée générale.

Nous notons qu’aucune proposition écrite n’a été ou ne sera faite. La pref a demandé à ce que le compte rendu de cette réunion, validé par tous les participants, constitue la preuve écrite de l’engagement des institutions quant aux propositions faites aux habitant.e.s.

L’assemblée du mercredi 20.03, 18h, aura pour objectif de connaître la position des habitant.e.s (si elle est déjà définie), et de débattre des nombreux points de silence et de flou que cette réunion n’a pu clarifier.

À demain,
Le Collectif 59 St Just

Saint-Just a 3 mois ! On lâche rien ! Rassemblement !

Le Collectif 59 St-Just appelle à ramener des casseroles pour faire un maximum de bruit lundi 18 mars à 17h, devant le Conseil Départemental.

Madame Vassal, nous aussi on a des casseroles !
Mais nous, nos casseroles, nous les utilisons pour nourrir des personnes !

Appel à rassemblement lundi 18 mars 2019 à 17h devant le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône / Métro St-Just.

Le bâtiment occupé au 59 avenue de Saint-Just fête ses 3 mois !!!

Pour célébrer ensemble et continuer la lutte collective pour l’accès aux droits de tou.te.s les demandeur.euse.s d’asile et de tou.te.s les Mineur.e.s Non Accompagné.e.s, les habitant.e.s de St-Just vous invitent à se joindre à eux et à elles ce lundi 18 mars, à partir de 17h, devant le Conseil Départemental St-Just. Apportez des casseroles pour faire un maximum de bruit !

Ensuite, les habitant.e.s vous invitent à un petit happening festif au squat St-Just. Musique, jam et concert au rendez-vous !

Venez nombreux et nombreuses soutenir la lutte !
Le Collectif 59 St-Just.

Un bruit court ! Devons-nous avoir peur du 31 mars ?


Le 31 mars est la date souhaitée par le futur propriétaire, l’IMF, pour que les habitants.e.s de Saint-Just quittent le bâtiment, en vue d’y commencer des travaux.
Il n’y a pas de procédure d’expulsion en cours. L’IMF n’est pas encore le propriétaire de Saint-Just et n’a pas aujourd’hui de pouvoir sur ce bâtiment.
Le Diocèse, actuel propriétaire, souhaite récupérer et vendre le bâtiment sans qu’il n’y ait d’expulsion et poursuit le dialogue avec le Collectif 59 pour la recherche de solutions.
Le bâtiment est en excellent état.
Pourtant, on nous fait part des menaces qui pèseraient sur la maison : arrêté de péril sous différents prétextes… Saint-Just dérange !
Restons vigilant.e.s, maintenons la lutte !

La semaine du Squat 59 St. Just

Bon carnaval !

CETTE SEMAINE ON ESSAIE UNE AUTRE ORGA !

Du lundi au jeudi, 12h – 14h : réunions de coordination.
Les vendredis 12h – 14h : sera consacrée aux prises de décision collective.
— Y sont les bienvenu.e.s les personnes qui ont des infos et des positions à partager et prennent part à la coordination du squat et à ses actions.
— Si vous ne pouvez pas être présents à ces rendez-vous, vous pouvez transmettre vos idées aux copains/copines qui seront sur place.
Un CR de la semaine sera envoyé chaque weekend.
 
 
*** Toujours besoin de renfort pour les week-end et pour les nuits ! ***
Appelez Gaston au 07 51 16 30 59 ou par mail collectif59stjust@gmail.com
 
 

APPEL solidaires

– vous avez un réseau pro, vous pouvez prendre des apprentis, vous pouvez faire découvrir votre métier à un.e ou des jeunes : collectif59stjust@gmail.com
– vous voulez être référent.e scolarisation pour un ou deux jeunes : romain.erasme@gmail.com / liserjaffe@gmail.com
– vous avez une voiture et pouvez faire de la récup sur des sites éloignés : martinepotentier@wanadoo.fr
Évènements / réunions publiques

– lundi 11 mars à 17h30 : Objectif école
#5
Il y a encore du travail pour constituer une équipe de référent.e.s pour les 145 jeunes qui vont passer les tests du CASNAV. Il y a 145 jeunes, la présence d’adultes est obligatoire sur ces rdv… Bienvenu.e.s !
 
– dimanche 10 mars et dimanche 17 mars à 14h : accueil nouveaux bénévoles
Vous voulez découvrir l’orga de la maison et y participer. Bienvenu.e.s !
Agenda et infos solidaires Saint-Just
 
– Lundi 11 à 13h : réunion URIOPSS PACA et Sara Logisol à Saint-Just
– Lundi 11 à 14h (et tous les lundi) : permanence juridique
– Lundi 11 à 17h30 (et tous les lundi) : rdv scolarité des jeunes
– Mercredi 13 à 14h : rencontre avocat.e.s à destination des bénévoles qui soutiennent les mineurs (infos, cadre légal, etc).
– Jeudi 14 à 14h30 : réunion privée au Mistral à propos de Saint-Just avec CD, Diocèse, IMF, Préfecture (Saint-Just n’est pas convié)
– Jeudi 14 à 17h30 (et tous les jeudis) : assemblée des jeunes
– Dimanche 17 à 19h (et tous les dimanches) : assemblée générale de la maison
 

Nouvelles du 59 St. Just

Le collectif 59 Saint-Just appelle à rassemblement sur le squat ce mercredi 27 à partir de 14h avec musique, textes, peinture. Habitant.e.s et solidaires dénoncent la conférence de presse de Ravier (FN) ce mercredi à 15h devant le CD, visant à jeter l’opprobre et attiser la haine à l’égard des demandeur.se.s d’asile et de leurs soutiens. Rassemblons-nous au squat pour opposer un vivre-ensemble festif à des discours mensongers. Bienvenu.e.s !
 
*** Toujours besoin de renfort pour les week-end et pour les nuits ! ***
 
Appelez Gaston au 07 51 16 30 59 ou par mail collectif59stjust@gmail.com
 
 

APPEL solidaires

– vous parlez serbe ou albanais ? Des familles ont besoin de vous (tel au 06 84 59 18 85)
– vous voulez aider Karla sur les accueils enfants et ateliers parents-enfants : karla.molho@gmail.com
– vous voulez être référent.e scolarisation pour un ou deux jeunes : romain.erasme@gmail.com / liserjaffe@gmail.com
– vous avez une voiture et pouvez faire de la récup sur des sites éloignés : martinepotentier@wanadoo.fr
Évènements / réunions publiques
 
– tous les lundis à 17h30 : Objectif école
constituer une équipe de référent.e.s pour les 145 jeunes qui vont passer les tests du CASNAV. Il y a 145 jeunes, la présence d’adultes est obligatoire sur ces rdv… Il n’y parviendront pas sans vous !
 
– mercredi 27 à partir de 14h : rassemblement festif à Saint-Just
Parce qu’on oppose le vivre-ensemble à la haine, parce qu’on oppose une pratique collective à des discours, parce qu’on a envie de passer un moment convivial au moment où Ravier déverse ses mensonges, le collectif 59, solidaires et habitant.e.s appellent a un rassemblement dès 14h au squat avec instruments de musique, peinture et textes. Ramenez le goûter et vos ami.e.s)

– mercredi 27 à partir de 18h30 : Le Social Brûle
Rencontre avec le collectif de travailleurs et travailleuses du secteur social et medico-social : échanges et discussions. Horizons communs de luttes ?
 
– jeudi 28 à 13h30 : rdv sur le parvis du CD
Manifestation des jeunes pour leurs droits et remise d’un courrier au Juge des enfants du Tribunal de Grande Instance de Marseille.

– dimanche 3 mars à 14h : accueil nouveaux bénévoles
Vous voulez découvrir l’orga de la maison et y participer. Bienvenu.e.s !
Agenda solidaires Saint-Jus
 
– tous les lundis à 14h : permanence juridique
– tous les lundi à 17h30 à : rdv scolarité des jeunes
– mercredi 27 à 10h : Groupe de travail – le futur de Saint-Just
– Mercredi 27 à midi : Autre regard sera présent à la réunion de coordo
– mercredi 27 à 14h30 : Groupe de travail IMF – Diocèse
– mercredi 27 à 17h : réunion solidaire « vie de la maison avec les jeunes »
– jeudi 21 à 17h30 (et tous les jeudis) : assemblée des jeunes
– dimanche à 19h (et tous les dimanches) : assemblée générale de la maison